Observatoire d’Oiseaux de Rimouski

L’OOR est un organisme de recherche, de formation et de sensibilisation en ornithologie. Les oiseaux sont des témoins privilégiés de l’état de santé de nos écosystèmes. Les outils de veille comme les observatoires permettant d’étudier l’état de santé de leurs populations sont encore aujourd’hui en nombre limité. Pourtant, les informations qui y sont récoltées sont des signaux primordiaux pour documenter l’érosion de la biodiversité et le déclin de nombreuses espèces. L’Observatoire d’Oiseaux de Rimouski, qui est le troisième du genre au Québec, a pour objectif de mettre en place et de pérenniser des suivis des populations aviaires vivant ou transitant sur la rive sud de l’estuaire maritime du Saint-Laurent. Rimouski et sa région présentent l’avantage d’une situation géographique propice à la concentration d’oiseaux de groupes variés, particulièrement au printemps. Ainsi, l’observatoire permet de coordonner simultanément 1) une station de baguage pour suivre principalement la migration printanière des passereaux, 2) le suivi de la migration des oiseaux marins depuis l’extrémité du quai de Pointe-au-Père, et 3) le suivi de la migration des oiseaux de proie au printemps depuis le belvédère Raoul-Roy dans le Parc national du Bic. À l’automne, deux stations gaspésiennes ont été mises en place, à Percé en 2018 et à Forillon en 2020, et le suivi des oiseaux marins au quai de Pointe-au-Père est également suivi. La création de cet observatoire vise des intérêts scientifiques, un volet pédagogique pour la formation de biologistes, et la sensibilisation du grand public à la nature, et en particulier à la faune ailée. Ces activités sont toutes ouvertes au public, et les suivis visuels (oiseaux de proie dans le parc du Bic et oiseaux marins au quai de Pointe-au-Père) commence dès la mi-mars jusqu’à la fin mai, tandis que la station de baguage est ouverte au Rocher-Blanc (Rimouski-Ouest) du 20 avril au 10 juin. Pour plus de détails, aller sur la page Facebook de l’Observatoire.