Rimouski est devenue une destination touristique majeure


Article de Alexandre d’Astous de l’Avantage avec Martin Beaulieu – Directeur général de la SOPER

« Nos efforts des dernières années portent fruit. Aujourd’hui, 75 % des visiteurs arrêtent à Rimouski. Nos principales forces sont les paysages et la nature qui sont recherchés par les touristes. Le Parc du Bic a beaucoup investi ces dernières années, si bien qu’il a accueilli 250 000 visiteurs l’an dernier. Le Site historique maritime de la Pointe-au-Père attire 80 000 personnes par année, tout comme les Grandes Fêtes TELUS. Les Terrasses urbaines ont attiré 110 000 personnes l’an dernier. La preuve que nous attirons des gens, 26,8 % des visiteurs de l’an dernier en étaient à un premier séjour et 30 % reviennent parc qu’ils sont bien accueillis », indique le directeur général de la SOPER, Martin Beaulieu.

Comme éléments attractifs, M. Beaulieu parle aussi du Canyon des Portes de l’enfer à Saint-Narcisse, des Jardins de Métis et de la gastronomie et du Complexe sportif Desjardins. « On mange très bien à Rimouski. Beaucoup de gens viennent pour la cuisine de Colombe Saint-Pierre notamment. Notre plus gros projet structurant en cours, c’est le développement de la Réserve Duchénier et des Portes de l’Enfer. Il s’en vient des investissements importants en hébergement chez C Hôtels et en culture au Théâtre du Bic et au Vieux Théâtre de Saint-Fabien. Nous tentons d’offrir des choses intéressantes pour toutes les clientèles », mentionne-t-il.

La moto

La SOPER fait beaucoup de promotion pour attirer les motocyclistes. « Nous avons des circuits très appréciés par cette clientèle, notamment la route des Monts Notre-Dame. L’achalandage est en forte croissance. Les micro-brasseries et les restaurants plaisent aussi à cette clientèle », précise M. Beaulieu.

Le principal défi de l’industrie touristique régionale demeure le recrutement de la main-d’œuvre. « C’est sûr qu’on aimerait que la reprise des cours au collégial se fasse plus tard qu’à la mi-août. La saison touristique est de plus en plus tardive. Des pressions sont faites pour repousser la rentrée scolaire dans les cégeps », signale M. Beaulieu.

 

Équipe 2019 des préposés à l’information touristique : Élise Lemieux, JoAnn Thériault, Alexis Arsenault, Claire-Hélène Tremblay. Absente : Emmie Thériault.

 


Auteure

Isabelle Poirier

ipoirier@soper-rimouski.ca
Voir toutes les nouvelles